Sup’hcom au GLOBAL MANAGEMENT CHALLENGE

LOGOGMC-HOME1
Les étudiants de l’école Sup’hcom Universiapolis ont participé au grand tournoi de stratégie et gestion d’entreprise GLOBAL MANAGEMENT CHALLENGE (GMC) et ont été qualifiés au 2e round de la compétition.

Il s’agit d’une compétition unique au monde qui rassemble chaque année 50 000 prétendants – dirigeants, cadres et étudiants des grandes écoles et universités – en vue de désigner le « manager virtuel de l’année ».
L’objectif principal est d’amener sa société (une entreprise virtuelle) à obtenir la meilleure valeur boursière en fin d’exercice comptable.

Malika Jackie PARAISO, étudiante en 4e année au cycle « communication des organisations » à Sup’hcom nous raconte le déroulement de 1e round, nous explique les enjeux, les motivations et les objectifs de leur participation à ce tournoi. Eclairages.

Sup’hcom : Quelles ont été vos motivations à participer au GMC :

M.J PARAISO : GMC est une compétition internationale qui ouvre beaucoup de portes, notre participation nous a permis d’apprendre de nouvelles notions, nous a appris à faire face aux problèmes organisationnels dans un contexte professionnel, aussi notre sens de curiosité y a été pour quelque chose. C’était une expérience très enrichissante.

Sup’hcom : Nous vous félicitons pour votre qualification au 2e round. Comment s’est déroulée la 1eétape ?

M.J PARAISO : Le 1e round était particulièrement difficile et ce suite à diverses raisons. Je cite en premier le manque de temps de préparation, cette dernière s’est faite à la hâte chose qui nous a poussés à redoubler d’effort pendant la compétition ; nous avons effectué l’inscription un peu en retard et finalement le manque de notions en finance, production et autres disciplines qui ne nous ont pas été familières avant d’entamer la compétition. Ceci explique cela, le 1e round était un vrai enjeu pour notre équipe.

Sup’hcom : En tant qu’étudiante à Sup’hcom, que vous a apporté cette expérience ?

M.J PARAISO : Les apports ont été multiples, et pas des moindres. Nous nous sommes familiarisés avec le volet financier, comptable et autre de l’entreprise. Nous avons aussi appris à faire face au stress, à la pression tant chronologique qu’en matière de manque de ressources.

Sup’hcom : Quelles sont vos appréhensions concernant la prochaine étape ?

M.J PARAISO : Nous nous attendons à une difficulté de plus en plus croissante mais nous nous estimons prêts à relever le défi.

Nous souhaitons bonne chance à nos étudiants.